Formalisme

« Ce n’est pas du formalisme que d’écrire : « dans le portrait de la marquise de la Solana, c’est la délicate couleur rose du nœud des cheveux qui, étant la seule valeur de couleur chaude, détermine l’image. » Cette constatation résulte d’une observation juste. Le formalisme commence quand on se contente de cette observation et qu’on ne pose pas la question sur la fonction de cette couleur. »

HADJINICOLAOU Nicos, Histoire de l’art et lutte des classes, Paris, Maspero, coll. Textes à l’appui, 1978, p. 83

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s