Feux de l’Amour ou feu aux fesses ?

Poursuivons l’exploration des archives de Tausend Augen, revue précurseure dans l’introduction des études de genre en France dans le champ des études cinématographiques et audiovisuelles, avec un article paru dans le n°22 (été 2001) sous la plume d’Aurélie Jouan. Cet article est tiré d’une recherche qu’Aurélie Jouan avait menée en 1998-1999 sur la réception publique en France des Feux de l’Amour. Il faut se souvenir qu’à l’époque, ce genre de sujet n’était pas spécialement le bienvenu dans l’université française. On ne comptait guère que le travail de référence de Dominique Pasquier sur le public d’Hélène et les Garçons.
C’est aussi l’époque où nous avions envisagé à Tausend Augen d’entamer un important travail sur la télévision qui finalement n’a jamais pu aboutir comme nous le souhaitions. Il subsiste de ce projet quelques publications éparses et notamment un long entretien inédit avec Tania Modleski que nous avions rencontrée à Paris et qui pensait alors à publier un papier sur Thierry Ardisson et la misogynie constitutive de ses shows (après avoir découvert avec effarement lors d’un de ses séjours français qu’un tel personnage pouvait sévir impunément et avec succès sur les ondes).
Cette recherche sur les Feux de l’Amour a fait l’objet d’un mémoire de maîtrise dirigé par Noël Burch (avec Laurence Allard dans le jury). Il faut se souvenir aussi qu’à l’époque, outre une recherche inexistante sur les soaps en France, l’accès aux ressources du Net était très limité, et les quelques ouvrages anglo-saxons qui avaient été consacrés au sujet depuis la fin des années 1970 étaient souvent totalement inconnus du public français, et de toute façon impossibles à se procurer pour l’étudiant-e lambda, ce qui rendait ce type d’enquête plus difficile qu’aujourd’hui. Ce travail n’en est donc que plus remarquable. Il n’a pas perdu de son acuité et l’impact de cette publication à l’époque a indéniablement contribué à encourager les générations suivantes à s’approprier des sujets jugés jusqu’alors « indignes ». On ne peut donc que se réjouir d’apprendre la publication prochaine d’un ouvrage sur le soap, qui sera le premier du genre en France. Je reproduis ici le fac-similé de l’article original d’Aurélie Jouan, qui porte sur l’analyse du soap proprement dit (la partie enquête, composée de plusieurs entretiens approfondis, reste inédite).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s